Accueil Témoignages Apocalypse Les ministères Etudes Chants gratuits Bibles  Page Liens





JE CHANTE COMME UN CANARD


J'ai très souvent été, soit l'objet, soit le témoin de l'humour de Dieu, qu'en fait, je qualifierai plus volontiers de l'Amour de Dieu.


Le souvenir qui me vient en premier à l'esprit me ramène dans une Eglise de Nice, rue Boyslève. La veille de ce dimanche de culte, je parlais à Dieu du problème de ma voix rauque, trop basse pour que je puisse aisément chanter les cantiques de l'Eglise.


Avant mes 13 ans j'avais une voix aiguë, je pouvais chanter n'importe quel accord et j'avais même du succès à l'école. Depuis que ma voix a muée, j'ai gardé l'oreille musicale, mais je me sens terriblement handicapé par mes cordes vocales trop rigides.


Je confessais à Dieu que j'aimais les cantiques mais que devoir chanter avec cette voix était un supplice pour moi.


Le lendemain, arrivé tôt au culte, je m'asseyais à un endroit dégagé et je me souviens parfaitement que j'étais en chemise blanche car, étant au printemps, je n'avais pas pris de veste.


Le culte commença et le Pasteur MUZART déclara que nous attendions, d'une minute à l'autre, des invités très spéciaux ! Effectivement, pendant que quelques prières s'élevaient, un groupe fit irruption dans l'Eglise ! Ils se jetèrent littéralement sur les sièges qui m’environnaient sur deux rangées et, chose curieuse, ils portaient tous des chemises blanches, identiques à la mienne.


Je compris la situation lorsque le Frère MUZART déclara que le groupe musical venu de Saint- Etienne nous offrait le privilège de chanter au milieu de nous ce matin là. Et moi, je me retrouvais au centre de cet orchestre, moi le chanteur à la voix de bois !


Je soufflais alors à l'oreille de mon voisin : Je suis là par hasard, je ne suis pas des vôtres et, de plus, je chante comme un canard ! Il me répondit : Fais semblant !


Ah mais, je n'aimais pas du tout cette situation. Je regardais discrètement si je pouvais m'échapper à droite ou à gauche pour rejoindre mon "monde", mais ils étaient à l'aise comme c'est pas permis ! J'étais cerné, bloqué, coincé, honteux, etc…


Tout à coup, je me suis souvenu avoir, la veille, dit à Jésus que j'avais des problèmes pour chanter ! Par conséquent, il ne fallait pas chercher le pourquoi de cette situation ! Nous dirons que c'était la "providence".


Pour couronner le tout (ou moi, peut-être), le groupe se leva comme un seul homme et se mit à chanter le premier chœur.


D'abord surpris de me retrouver assis, tout petit au milieu d'eux, je me décidais à prendre le risque de sauver au moins les apparences et de me lever. Que personne n'aille penser que l'un des leurs ai été malade !


A ma grande surprise, une partie du groupe entonna un chant très haut dès le début et, au moment du refrain, mes voisins seuls chantaient avec des voix plus basses qu'Ivan REBROFF... Après quelques secondes d'écoute attentive du chant je suivais très facilement le rythme, d'autant plus qu'ils étaient aussi handicapés que moi quant au ton de leur voix.


Je compris très vite le message du Seigneur… quelle que soit notre voix, nous avons tous une place et une "voie" à suivre...