Mis en ligne le : 29-09-2007

 

Lettre adressée aux églises de toutes dénominations, aux pasteurs et à tous les membres participants à la vie de l'église et au Corps de Christ.


Comme Josias et son peuple en état de léthargie est l'église d'aujourd'hui, lorsque le livre de la Loi a du être caché lors de la persécution de Manassé et puis oublié.

Sa redécouverte alors que Josias entreprend sa réforme apparaît comme une confirmation divine du bien fondé de cette dernière lorsque les rouleaux furent découverts et que Josias les fit lire, il y eut un grand réveil.

Ce qui veut dire que la Parole de Dieu doit aujourd'hui être REVELEE, une révélation dans ce qui est une très grave erreur dans les assemblées et aux dirigeants de celles-ci, car c'est une œuvre de l'Esprit qui veut affranchir et réformer ces églises "mondaines".

Ces "églises" mondaines sont le modèle des sept aspects moraux dont Jean donne les jugements de la part de Jésus aux sept anges (messagers tenus pour responsables) car, si les églises dans leur ensemble sont responsables de leur état moral, elles sont aussi responsables dans une grande mesure du caractère du ministère qu’elles reçoivent, et par le manque de connaissance de la Parole de Dieu.

Comme les sept étoiles sont des porteurs de lumière subordonnés, agissant sous l’autorité de Christ, "lumière du Soleil" elles représentent chacune une parole judiciaire envers ces sept exemples d'églises choisies parmi les autres.

Cette décadence et cette immoralité sont aujourd'hui le jugement qui concerne les dénominations toutes confondues celles dont le système consiste à diriger une assemblée sous la seule autorité spirituelle du pasteur unique et de son programme...

Le Seigneur lève des hommes et des femmes qui contribueront a apporter ce message prophétique de l'intérieur même de toutes les dénominations afin d'appeler à un changement et se conformer à l'écriture en vue d'une restauration au sein même de chaque assemblée et ceci individuellement.

Les ministères d'Anciens dans chaque assemblée entrent dans l'obéissance à Christ.

Obéir, c'est les rétablir en laissant au Saint-Esprit le soin de les choisir.

Pour avoir ignoré cette doctrine ineffaçable des Saintes Ecritures, les castes pastorales établies par les hommes représentent l'égarement et conduisent à la désobéissance.

Il est très clair dans les Ecritures que chaque assemblée de croyants doit être conduite par un ensemble de ministères désignés par le Saint-Esprit.

C'est ce dernier qui donne à chacun d'eux les dons spirituels qui caractérisent son appel en vue de l’édification de l’assemblée.

Le pasteur n’est cité qu’une seule fois dans le Nouveau Testament à la quatrième place des « viennent-en-suite » … Le pasteur unique pour la conduite d'une Assemblée est une  flagrante hérésie par rapport aux Saintes Ecritures.

Cet homme seul qui agit en patron dans l'assemblée se présente plus comme un directeur des consciences maintenant les âmes dans la ligne de conduite de son entendement.

Nul ne peut prétendre avoir reçu un appel ou un don qui lui donne une supériorité au-dessus des autres.

A aucun homme   le Seigneur n’a confié ce rôle. Il a d'ailleurs dit: " Ne vous faites pas appeler directeurs ( kayhghthv: un guide, un maître, un enseignant, un docteur) car un seul est votre Directeur, le Christ" -Mathieu 23:10-

D'autre part, imaginer un pasteur unique secondé d'anciens désignés par lui ou par un vote est également une hérésie.

Le principe premier est que Jésus le Christ est le seul chef de l’Eglise.

Il est la tête du corps de l’Eglise, et tous les membres du corps lui sont soumis directement.

Jésus est le seul nom qui est digne d’être loué et honoré sur la terre comme dans le ciel.

Aucun autre nom humain n’a cette dignité, et si certains hommes ou certaines femmes ont montré par leur vie qu’ils ont approché la sainteté de Dieu, c’est parce que Jésus, lui seul, les en a rendus capables.

Aussi, l’Eglise « locale » est appelée à mettre de l’ordre volontairement en son sein avant que Dieu n’intervienne avec autorité.

Car dans les temps qui viennent, le Seigneur

va abaisser les ministères qui se sont placés au-dessus du corps de Christ

Il va détruire les chefferies !

Il va faire tomber les estrades !

et il va anéantir le renom humain !

Tant le responsable, celui qui a pris la charge de pasteur,

que le plus anonyme membre de ces assemblées seront tenus pour responsables devant le Seigneur de ce qu'ils auront compris de la volonté de Dieu à revenir a l'église scripturaire

et former des petits groupes sous la responsabilité du Saint Esprit qui Lui-même établira les ministères.

«Mon peuple est détruit parce qu’il lui manque la connaissance» est le triste constat de Dieu à travers la bouche d'Osée (chap. 4, verset 6)

L'église est malade car il lui manque la connaissance !

Elle reçoit un mauvais enseignement inculqué par des interprétations d'idées reçues non fondées.

Beaucoup de chrétiens souffrent du manque d'amour, d'un défaut de communion fraternelle dans un rapprochement plus privé, de ne pouvoir s'exprimer, partager, prier plus objectivement en groupe intime, participer à la vie de l'église.

Etre vraiment un membre actif du Corps de Christ, mettre en pratique ses talents et ne plus être seulement un spectateur oisif anonyme dans une grande assemblée qui s'est endormie sur l'oreiller de l'indifférence.

Ils savaient tous ceux-là que le Seigneur veut depuis longtemps déjà, qu'ils mettent en action leur foi, leurs talents, les dons que Dieu leur a déjà donné, mais qu'ils sont maîtrisés ligotés à une chaise et esclave d'un pupitre, derrière lequel se demande l'orateur ;

« mais pourquoi Dieu ne me répond-Il plus ? »

Cet homme seul qui agit en patron dans l'assemblée se présente plus comme un directeur des consciences en maintenant les âmes dans la ligne de conduite de son entendement.

Il n'a jamais été dans les intentions du Seigneur de créer des écoles dîtes "bibliques" en vue de former des jeunes pour en faire des pasteurs.

Ces écoles ne sont nullement issues du Saint-Esprit.

C'est le Seigneur qui choisit dans l'Assemblée qui sera Ancien et pour l'établir lui donne les dons spirituels nécessaires pour bien remplir son ministère.

Dans son grand Amour et sa patience Dieu a composé depuis longtemps avec ce système pour ne pas risquer de perdre tous ceux qui lui appartiennent.

Mais aujourd'hui Dieu veut que nous mettions de côté les noms les dénominations les grands rassemblements au profit de groupes de chrétiens libres de pierres vivantes qui constituent le Corps de Christ là ou le Seigneur les veut, dans des maisons, des ateliers, des bureaux, des salles s'il le faut mais dans l'Unité de la Foi sous la direction unique du Saint Esprit.

Aujourd'hui Dieu appelle tout chrétien à son service, à former des groupes unis dans la Foi afin de témoigner efficacement dans leur entourage,

(c'est l'ensemble des chrétiens et des groupes qui constituent l'église dans chaque ville) et que chacun considère ce à quoi il a été appelé par cette grâce offerte en Jésus.

Chaque membre du corps est appelé à exercer des dons spirituels et à porter un ministère.

Chacun, en tant que fils du Roi des rois, est ministre de Dieu et ambassadeur du Christ.

Ces fonctions si honorifiques sont exercées à l’exemple du Maître, c’est à dire en serviteur.

Que ce soit diacre, évêque ou responsable, aucune de ces fonctions n’a un rôle de chef.

Dans le réseau de l’Eglise, il s’agit d’un rôle de coordination dans un esprit de service.

Si la tête qui est le Christ a montré l’exemple d’un roi sur la croix avec une couronne d’épines, comment pourrait- il en être autrement pour le corps qui est l’Eglise.

Aussi, tous les grands ministères sont appelés à prendre leur croix et à la porter, en se repentant du péché d’orgueil si les autres membres du corps les ont reconnus pour leur ministère, et pire encore, pour leur grandeur.

La seule grandeur dans le gouvernement du Christ, c’est de donner sa vie pour les autres.

Pour le ministère, la grandeur se mesure au nombre d’autres ministères enfantés en tant que père spirituel pour que les ministères et les dons spirituels se multiplient dans tout le corps.

Il est impératif que l’Eglise accepte les principes du Royaume de Dieu et que soit installé au milieu d’elle le véritable gouvernement du Christ.

Ceci est la clé pour bénéficier de l’autorité du Père dans tout ce qui sera dit et fait par l’Eglise.

Et sans cette autorité, l’Eglise ne pourra pas survivre.

Il appartient donc au véritable Chrétien de discerner ce qu’est la conduite de l’Assemblée selon les Ecritures.

L’homme qui se fait appeler du titre de « Serviteur de Dieu » devrait rentrer dans le rang et se soumettre à l'Ecriture car être serviteur c’est avant tout obéir à Christ.

Ce dernier a donné les Ecritures à son Eglise véritable afin qu’elle sache comment se conduire dans l’attente de son Avènement.

C’est également aux pasteurs que s’adressent ces paroles de Jacques 1:22 « Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements ».

L'unité des Chrétiens ou des Eglises ne peut être que par le retour à l'obéissance à la Parole de Dieu et non par le rapprochement des désobéissances (dénominations) où chacun apporte "ses propres vues".

 Si Jésus devait revenir comme un homme au milieu de votre ville, chez qui irait-il et que dirait-il ?

Le Seigneur dirait simplement "Venez tous à Moi !"

 car Jésus nous a demandé de faire des disciples qui composeront des assemblées formant l'église.

Etre disciples veut dire suivre Jésus, pas une dénomination ou une "église locale".

Etre disciple c'est avoir une relation intime avec Christ, qui réforme les cœurs et les pensées.

Et ces chrétiens là ils sont partout, parfois dans des assemblées, parfois dans des groupes de maison, parfois dans une famille, parfois dans le désert....

Et ce sont ces disciples qui forment l'Epouse, qui constitue l'Eglise de Christ !..


 

GP

Accueil Témoignages Apocalypse Les ministères Etudes Chants gratuits Bibles  Page Liens