Accueil Témoignages Apocalypse Les ministères Etudes Chants gratuits Bibles  Page Liens



Prenant garde qu'aucun ne se prive de la grâce de Dieu ; que quelque racine d'amertume bourgeonnant en haut ne vous trouble, et que plusieurs ne soient souillés par elle.


L'amertume: Cancer de l'esprit

L’amertume est un fléau qui peut nous atteindre tous, à un moment ou l’autre de notre vie. Elle est à notre esprit ce que l’aigreur est à notre estomac.

Si nous ne veillons pas sur notre alimentation, nos aigreurs gastriques peuvent se transformer en ulcères et ces ulcères dégénérer en maladies encore plus graves.

Pour l’amertume il en est de même, elle commence par assombrir quelques instants de la vie, puis, si elle n’est pas traitée à temps, elle peut empoisonner notre existence toute entière.

L’amertume, cette acidité de l’esprit, provient habituellement de relations difficiles. Les frottements avec l’un ou l’autre produisent une irritation que le refus de pardonner transforme en une plaie ouverte qui avec le temps devient purulente. Cette souffrance intérieure finit par infecter toute notre existence si nous ne traitons

pas le problème. C’est pourquoi la Bible nous met en garde contre l’amertume. Veillez, nous dit-elle, à ce que personne ne passe à côté de la grâce de Dieu, qu’aucune racine d’amertume ne pousse et ne cause du trouble en empoisonnant plusieurs d’entre vous (Hébreux 12.15).

Si l’amertume empoisonne votre vie, ayez recours à la grâce de Dieu, c’est-à-dire à son pardon. Tant que nous nous considérons comme les victimes des autres, l’amertume trouve en nous un terrain propice à son développement.

Mais dès que nous détournons nos regards des injustices subies pour examiner notre propre vie à la lumière de la justice de Dieu nous sommes sur la voie de la guérison. Car lorsque Dieu nous montre nos injustices, il nous indique également le remède. Et le remède qu’il nous offre, c’est son pardon. Lorsque nous le recevons, nous devenons à notre tour capables de pardonner. C’est sur cette base que l’apôtre Paul encourageait les chrétiens de Colosse à régler leurs conflits :Supportez-vous les uns les autres, leur écrivit-il, et si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. (Colossiens 3.13) .

Connaissons-nous ce pardon ? Il a été accompli à la croix par Jésus-Christ. Ce pardon devient efficace dans notre vie le jour où nous reconnaissons devant Dieu que nous avons besoin d’être pardonnés de nos fautes. Nous ne pouvons pas mériter ce pardon, nous ne pouvons pas l’acheter, car il est un cadeau de Dieu acquis par Jésus-Christ à la croix. Nous n’avons pas le droit de commercialiser ce pardon. Tout marchandage devant Dieu pour tenter d’obtenir le pardon est un blasphème voué à l’échec.

Lorsque notre relation avec Dieu et notre vie intérieure reposent sur la base de ce pardon totalement immérité notre manière d’aborder les situations doit changer. Il n’y a plus de place pour les rancœurs lorsque Dieu habite dans notre cœur et y établit le pardon. C’est pourquoi l’apôtre Paul écrivait aux chrétiens d’Ephèse : N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu… Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur et toute espèce de méchanceté disparaissent du milieu de vous (Ephésiens 4.30-31).

Lorsque l’amertume empoisonne notre vie, sachons réagir, ne nous complaisons pas dans cette acide mélancolie de l’âme. La solution n’est pas de remuer le couteau dans la plaie ni de faire une fixation sur l’offenseur. Car nous n’avons ni le pouvoir de nous guérir nous-mêmes ni celui de changer le cœur de notre prochain.

Donc,lorsque l’amertume s’infiltre en nous, tournons-nous vers Dieu car il possède le pouvoir de purifier notre être intérieur et de le remplir de sa paix. A chaque fois que les pluies acides de l’adversité s’abattent à nouveau sur nous, répétons la même démarche. Afin de pas nous laisser décourager, suivons le conseil de la Bible:

Gardons les yeux fixés sur Jésus qui nous a ouvert le chemin de la foi et qui la porte à la perfection. Parce qu’il avait en vue la joie qui lui était réservée, il a enduré la mort sur la croix, en méprisant la honte attachée à un tel supplice, et désormais il siège à la droite du trône de Dieu.

Pensez à celui qui a enduré de la part des hommes pécheurs une telle opposition contre lui, pour que vous ne vous laissiez pas abattre par le découragement. (Hébreux 12.2-3)

 


 


 


Aujourd’hui, il y a réunion d’évangélisation, je vais m’y rendre. C’est une assemblée où j’ai l’habitude d’aller. Je connais tout le monde. Plutôt que de rester devant ma télé, je vais à la réunion écouter la Parole de Dieu.


Je crois que je suis en avance parce qu’il y a beaucoup de places vides. Je regarde ma montre : mais non, c’est l’heure. Il semble que les réunions d’évangélisation n’intéressent pas trop les fidèles.


Le pasteur est là sur l’estrade, son second également, les musiciens itou. C’est au second de faire chanter les cantiques : un, deux chants. Nous allons présenter notre réunion au Seigneur Jésus : c’est notre frère untel qui le fera. Après une prière fervente du frère, nous reprenons les chants pour une demi-heure environ.


 Nous allons laisser la place au pasteur qui apportera le message d’évangélisation !


Évangélisation ?. Je regarde autour de moi et je m’aperçois que parmi l’auditoire, il n’y a que des chrétiens qui sont venus là comme moi parce qu’ils ne savaient pas où aller. Après un sermon, excellent, le pasteur fait un appel. Un brave homme, appartenant à l’assemblée, lève la main. Il n’avait certainement pas bien compris de quoi il était question.


Ensuite, il y a l’imposition des mains aux malades. Une file bien ordonnée se forme et le pasteur prie pour les malades. C’est le moment des annonces :Nous vous rappelons nos réunions d’évangélisation, le... Nous nous lèverons et nous demanderons au Seigneur de nous raccompagner dans nos demeures ! Une bonne prière faite par le second et nous nous levons et regagnons nos pénates.


J’entends deux braves dames qui papotent au sujet de la prédication: «Nous avons eu droit à un beau message, quel dommage que tel ou tel n’était pas là, il en aurait pris pour son grade..»


Nous essayons de comprendre, pour ne plus y retomber, d’où vient cette lamentable routine. Nous croyons que l’Église de Jésus-Christ n’est pas un bâtiment, mais qu’elle est un ensemble de personnes nées de nouveau, aimant Dieu, fortifiées par Son Esprit qui attendent le retour du Maître.

 


Quand je prends contact avec des amis chrétiens, la première question qui fuse de leurs lèvres est : où vas-tu à l'église? Vas-tu à l'église?


Je me dois de leur répondre avec douceur et fermeté: suis-je en dehors de l'église des rachetés, des élus de Dieu, de l'épouse de Christ?


Je rappelle que nous sommes sensés nous assembler  nous-mêmes au nom du Christ là et quand cela doit se passer: librement!



Alors, certains me rétorquent: Dieu a institué des pasteurs, diacres, etc. Je réponds: Dieu oui mais pas les instituts bibliques, ni les églises!


Je veux dire que l'onction provient de Dieu et non d'un système humain prétendument ou abusivement appelé spirituel!


Je leur réplique également: les membres de l'église sont sensés se soumettre les-uns aux autres et même les pasteurs.



Alors on me répond: on ne va pas à l'église pour les autres mais pour Dieu!


Nous sommes sensés pourvoir aux besoins les-uns des autres et non simplement faire acte de présence! Quel avantage alors?


 


Jésus est la Parole et la Vérité, seule une relation avec la Vérité nous permet de demeurer


dans sa grâce, et non pas une soumission aux dogmes établis par les dénominations.



Si l'église bloque les dons et l'amour de Dieu, je me pose des questions de quel Jésus il s'agit, ai-jé également rétorqué!


 


Est-ce bien Jésus qui fait en sorte que les chrétiens ne se prennent pas soin les uns des autres? Non, bien sûr!


Je dis que je ne cherche pas une église parfaite car l'église est l'ensemble des rachetés rendus parfaits en position.



Ils ont vu ma résurrection et certains pressentent mon autorité spirituelle et ils en sont perplexes!


D'où vient que celui-ci ... comme Jésus ... Libre comme le vent, comme l'homme né de nouveau!


D'où vient qu'il progresse sans aller à l'église? des gens se posent des questions!


P.A


 


Le diable ne peut plus se présenter devant Dieu car son jugement à été prononcé puis scellé


par le sang versé de l'Agneau.


Jésus ayant été déclaré Fils de Dieu Satan lui est désormais soumis:


1 Corinthiens 15:27 Dieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu’il dit que tout lui a été soumis, il est évident que celui qui lui a soumis toutes choses est excepté.


Ephésiens 1: 20 Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes,

21 au–dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir.

22 Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Eglise,


Satan savait que Jésus lui fermerait l'accès du ciel. Il chercha donc à le séduire mais, déjà, Jésus avait autorité sur lui. Seulement, avant même la croix, une voix s'est fait entendre à plusieurs reprises:


2 Pierre 1:17 Car il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, quand la gloire magnifique lui fit entendre une voix qui disait : Celui–ci est mon Fils bien–aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.


Matthieu 4:10 Jésus lui dit : Retire–toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.


1 Jean 3:8 Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable.


Alors, Satan s'est immédiatement vu la porte du ciel se fermer car l'accusateur n'était plus recevable... Il fut précipité...


Luc 10:18 Jésus leur dit : Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair.


Jean 12:30 Jésus dit : Ce n’est pas à cause de moi que cette voix s’est fait entendre ; c’est à cause de vous.

31 Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors.

32 Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi.


Apocalypse 2:13 Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan. Tu retiens mon nom, et tu n’as pas renié ma foi,


A l'instant même où la voix s'est faite entendre, immédiatement...


3568 nun (noon) nun adv


1) à ce moment, le présent, maintenant


Hébreux 2:14 Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui–même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est–à–dire le diable,


Il sera désormais appelé:


Ephésiens 2:2 dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion.


Jean 12:31 Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors.


Jean 14:30 Je ne parlerai plus guère avec vous ; car le prince du monde vient. Il n’a rien en moi ;


Par ce verset Jésus annonce que dès qu'il sera élevé de la terre le prince de ce monde viendra et sémera son ivraïe


et placera son trône selon ce qui est dit:


Les versets suivants annonce son jugement final. C'est déjà prononcé ...


Romains 16:20 Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. Que la grâce de notre Seigneur Jésus–Christ soit avec vous !


Apocalypse 12:9 Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.


La Parole de Dieu révèle parfaitement que là où se trouve Jésus le diable ne peut être ni son ombre apparaître.


Apocalypse 12:9 Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.


GP


 


 


 


 


 


Lorsque vous dites:

"Mais mon Dieu... C'est impossible"

Alors Dieu dit:

"Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu (Luc 18:27)

Lorsque vous dîtes:

"Mais mon Dieu... Je suis trop fatigué!

Alors Dieu dit:

"Venez à Moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos!" (Matthieu1:28-30)

Lorsque vous dites:

"Mais mon Dieu... Personne ne m'aime vraiment!"

Alors Dieu dit:

"Moi Je t'aime puisque j'ai donné mon fils unique par amour, et je vous dis de vous aimer les uns les autres comme je vous ai aimé!" (Jean 3:16 & 13:34)

Lorsque vous dites:

"Mais mon Dieu... Je ne peux continuer"

Alors Dieu dit:

"Ma grâce te suffit car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse; (II Corinthiens 12:9 )

Lorsque vous dites:

"Mais mon Dieu... Je n'arrive pas à comprendre"

Alors Dieu dit:

"Confies-toi en Moi de tout ton coeur et ne d'appuie pas sur ton intelligence; ... C'est Lui qui aplanira tes sentiers (Proverbes 3:5-6)

Lorsque vous dites:

"Mais mon Dieu... Je ne peux le faire!

Alors Dieu dit:

"Tu peux tout par celui qui te fortifie" (Philip. 4:13)

Lorsque vous dites:

"Mais mon Dieu... j'ai peur d'en manquer

Alors Dieu dit:

"J'ai le pouvoir de te combler à tous égards et de satisfaire tous tes besoins." (II Corinthiens 9:8)

Lorsque vous dites:

"Mais mon Dieu... ça n'en vaut pas la peine"

Alors Dieu dit:

"Toute chose concourt au bien pour ceux qui aiment Dieu" (Romains 8:28)

Lorsque vous dites:

"Mais mon Dieu... Je ne peux me pardonner!"

Alors Dieu dit:

"Si tu confesses tes péchés, Je suis fidèle et juste pour te pardonner tes péchés et te purifier; Car il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en mon Fils Jésus Christ (qui sont sauvés, et qui marchent non selon la chair mais selon l'Esprit)"(I Jean 1:9 & Romains 8:1)

Lorsque vous dites:

"Mais mon Dieu... Je n'y arriverai pas!"

Alors Dieu dit:

"Je vais pourvoir a tous vos besoins selon Ma richesse, avec gloire, en Jésus-Christ (Philip. 4:19)

Lorsque vous dites:

"Mais mon Dieu... J'ai peur!"

Alors Dieu dit:

"Ce n'est pas un esprit de timidité et de peur que Je t'ai donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse" (II Timothée 1:7)

Lorsque vous dites:

"Mais mon Dieu... Je suis inquiet et frustré!"

Alors Dieu dit:

"Déchargez-vous sur moi de tous vos soucis, car Je prend soin de vous" (I Pierre 5:7)

Lorsque vous dites:

"Mais mon Dieu... Je n'ai pas assez de foi!"

Alors Dieu dit:

"C'est Moi qui donne la mesure de Foi!"

(Romains 12:3)

Lorsque vous dites:

"Mais mon Dieu... Je ne suis pas assez intelligent!"

Alors Dieu dit:

"C'est Moi qui te donne la sagesse, la justice, la sanctification et la rédemption par Jésus- Christ" (I Corinthiens 1:30)

Lorsque vous dites:

"Mais mon Dieu... Je me sens seul, abandonné!"

Alors Dieu dit:

"Je ne te délaisserai pas ni ne t'abandonnerai" (Hébreux 13:5)


"Ne vous inquiétez de rien; mais en toute

chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées

en Jésus Christ."

(Philippiens, 4:6-7)

"L'Éternel répondit: Je marcherai moi-même avec toi,

et je te donnerai du repos."

(Exode 33:14)

"Ne t`ai-je pas donné cet ordre: Fortifie-toi et prends courage? Ne t`effraie point et ne t`épouvante point, car l`Éternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras. "

(Josué 1:9)

"Ne crains rien, car je suis avec toi; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante."

(Isaïe 41:10)

"...enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit.

Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu`à la fin du monde."

(Matthieu 28:20)

"Ne vous livrez pas à l`amour de l`argent; contentez-vous de ce que vous avez; car Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai point, et je ne t`abandonnerai point."

(Hébreux 13:5)

"Quand je marche au milieu de la détresse, tu me rends la vie, Tu étends ta main sur la colère de mes ennemis, Et ta droite me sauve."

(Psaumes 138:7)

"Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi."

(Jean 14:1)

"Et moi, je vous dis: Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe."

(Luc 11:9-10)

"Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s`alarme point."

(Jean 14:27)

"Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l`extrémité; dans la détresse, mais non dans le désespoir; persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus;"

(II Corinthiens 4:8,9)

"L`Éternel n`abandonnera point son peuple, à cause de son grand nom, car l`Éternel a résolu de faire de vous son peuple."

(I Samuel 12:22)

"Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous."

(Jean 14:18)

"Fais de l'Éternel tes délices, Et il te donnera ce que ton coeur désire."

(Psaume 37:4)

"Il guérit ceux qui ont le coeur brisé,

Et il panse leurs blessures."

(Psaumes 147:3)

"Quand les justes crient, l`Éternel entend, Et il les délivre de toutes leurs détresses;"

(Psaumes 34:17)

"Car j`ai l`assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l`amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur."

(Romains 8:38,39)


 


Nos enfants dans la société


Malheureusement, aujourd'hui nos enfants sont dans le court terme pour tout: Argent, travail, amour. Ils sont pressés d'accumuler du plaisir comme s’ils allaient mourir demain. Cette apologie du plaisir immédiat, cette incapacité à supporter la contrariété et le manque, est le signe de ces derniers temps, et tout le surplus que la société propose. C'est comme s’ils demandaient à notre société d'être une mère.


Comment s'étonner dès lors que nous ayons des enfants tyrans qui réclament tout, et tout de suite. Ils le sont de plus en plus, parce qu'ils sont conditionnés de telle manière qu'ils associent chaque seconde à une accumulation de plaisirs. Quand il n'y a pas de plaisir, le temps qui s'écoule leur paraît menaçant et ils sont dans la hargne et la violence à exiger tout, tout de suite. Et souvent, ils l'obtiennent. Mais s'ils ont tout, tout de suite, que leur restera-t-il à désirer plus tard…


Qu'est-ce qui les motivera dans l'existence... Qu'est-ce qui leur donnera envie de se tourner vers Dieu quand le monde offre 24h sur 24 ses attraits, à commencer par les émissions de tv qui imbibent leur esprit comme une éponge, et qui dégénèrent de plus en plus changeant la vérité en mensonge, noyant toutes sortes de péchés dans la confusion la plus totale ! Et c’est de cette puissance d’égarement que nous devons nous soucier dans la prière envers nos enfants. Car ne l’oublions pas si nous cédons du terrain en n’accomplissant pas notre devoir de chrétien, c’est autant de terrain conquis pour le PDG de ce monde qui s’empare de nos enfants.


Satan est le PDG de certaines chaînes de T.V., il est le PDG de certains romans, il a des maisons de coutures spéciales avec des vêtements pour faire divaguer les pensées, il est producteur de films érotiques etc. mais aussi il cache son jeu dans le rôle de producteur de films comiques ou l’indécent voisine le comique.


il est PDG de maisons de relaxation Yoga etc. il a de nombreuses agences de publicité: affiches, radio, T.V. il est producteur de cassettes audio et vidéo.


Le diable commence par quelque chose de personnel, de naturel, de notre propre domaine, il est insoupçonnable au début ...


Le seul moyen c’est la Prière agissante et efficace, ce que nous ne pouvons pas faire et que nous voulons voir s’accomplir, remettons le à Notre Seigneur qui entend et nous exauce !

 


Pour comprendre ce qui se passe au moment du baptême, il est utile de se reférer au texte de l’Exode qui nous en montre le déroulement.


Après avoir bénéficié du sang de l’Agneau pascal, le peuple d’Israël se met en marche pour sortir d’Égypte, guidé par la colonne de nuée qui représente l’Esprit.


C’est cet Esprit qui le mène jusqu’à la mer des roseaux où le peuple va être "baptisé" dans l’eau.


L’Esprit est donc là avant le baptême, c’est lui qui guide jusqu’à l’eau.


L’eau du baptême est une barrière. ( Mer rouge, Jourdain,..)


Il n’est possible de passer véritablement au travers que lorsque Dieu lui-même ouvre le chemin.


Le baptême entier est donc avant tout une oeuvre de Dieu.


Celui qui tenait dans l’esclavage (Pharaon, type de l’esclavage du péché) n’ira pas plus loin ! Ex. 14. 13, 27-28


Et ceux qui y seront passés ne pourront pas retourner en arrière ! Ex. 13. 17-18


Comme Paul l’a bien expérimenté :


" Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus–Christ,


par qui LE MONDE EST CRUCIFIÉ POUR MOI, COMME JE LE SUIS POUR LE MONDE ! " Gal. 6. 14


Le livre des Actes des apôtres nous montre que tous les baptêmes racontés ne suivent pas forcément l’ordre chronologique,


mais que néanmoins le Père (qui révèle), le Fils (la Parole), et le Saint Esprit (qui convainc et qui déborde) y sont présents à chaque fois.


Il semble donc que ce soit cette triple réalité qui est importante pour que le baptême soit complet.


On a longtemps cru que le baptême d’eau devait suivre très rapidement la conversion, mais en étudiant l’Écriture, on remarque que Paul ne s’est pas toujours empressé de baptiser ceux qui le suivaient.


A Corinthe, Paul est resté presque deux ans en ne baptisant qu’une ou deux familles, pourtant il est précisé que Dieu avait « un peuple nombreux dans cette ville » (Actes 18. 10.).


Ce qui tend à démontrer que Paul attendait d’être convaincu d’une expérience réelle d’immersion dans le Père, Fils et Saint Esprit pour pratiquer l’acte physique du baptême d’eau (1 Cor. 1. 17.).


C’est pourquoi il est important de ne pas se contenter d’un acte rituel, mais d’apprendre à bien discerner la réalité de la conversion avant de plonger dans l’eau celui qui le demande


 

Jésus nous encourage à "déposer des charbons ardents" sur la tête de ceux qui nous ont fait du mal. A l'époque, le "foyer" tournait autour du "feu". Lorsqu'une famille avait son feu éteint, la coutume voulait qu'on mettent un braséro sur sa tête et qu'on fasse le tour du village en demandant des braises à chaque famille.

Ainsi, ce que Jésus veut que nous fassions, ce n'est pas bénir de la langue, mais "amasser des charbons ardents" sur la tête de ceux qui nous maudissent, poser des actes CONCRETS.

 


 


 

 


Après la résurrection, Jésus n'était reconnu par personne...


Il a du se faire reconnaître, par la parole et par la cène...


Donc, nous avons les deux et c'est nettement suffisant ...


A remarquer aussi qu'Ezéchiel tout comme Jean, dans leurs visions, n'ont pas vu le visage...


luc 24/13-35


Et voici, ce même jour, deux disciples allaient à un village nommé Emmaüs, éloigné de Jérusalem de soixante stades;


et ils s'entretenaient de tout ce qui s'était passé.


Pendant qu'ils parlaient et discutaient, Jésus s'approcha, et fit route avec eux.


Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.


Il leur dit: De quoi vous entretenez-vous en marchant, pour que vous soyez tout tristes?


L'un d'eux, nommé Cléopas, lui répondit: Es-tu le seul qui, séjournant à Jérusalem ne sache pas ce qui y est arrivé ces jours-ci? -


Quoi? leur dit-il. -Et ils lui répondirent: Ce qui est arrivé au sujet de Jésus de Nazareth, qui était un prophète puissant en oeuvres et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple,


et comment les principaux sacrificateurs et nos magistrats l'on livré pour le faire condamner à mort et l'ont crucifié.


Nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël; mais avec tout cela, voici le troisième jour que ces choses se sont passées.


Il est vrai que quelques femmes d'entre nous nous ont fort étonnés; s'étant rendues de grand matin au sépulcre


et n'ayant pas trouvé son corps, elles sont venues dire que des anges leurs sont apparus et ont annoncé qu'il est vivant.


Quelques-uns de ceux qui étaient avec nous sont allés au sépulcre, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l'avaient dit; mais lui, ils ne l'ont point vu.


Alors Jésus leur dit: O hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent à croire tout ce qu'ont dit les prophètes!


Ne fallait-il pas que le Christ souffrît ces choses, et qu'il entrât dans sa gloire?


Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait.


Lorsqu'ils furent près du village où ils allaient, il parut vouloir aller plus loin.


Mais ils le pressèrent, en disant: Reste avec nous, car le soir approche, le jour est sur son déclin. Et il entra, pour rester avec eux.


Pendant qu'il était à table avec eux, il prit le pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna.


Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent; mais il disparut de devant eux.


Et ils se dirent l'un à l'autre: Notre coeur ne brûlait-il pas au dedans de nous, lorsqu'il nous parlait en chemin et nous expliquait les Écritures?


Se levant à l'heure même, ils retournèrent à Jérusalem, et ils trouvèrent les onze, et ceux qui étaient avec eux, assemblés


et disant: Le Seigneur est réellement ressuscité, et il est apparu à Simon.


Et ils racontèrent ce qui leur était arrivé en chemin, et comment ils l'avaient


reconnu au moment où il rompit le pain.


 


l’Eglise n’est pas un bâtiment. Au contraire !


 Jean 1. 14 : Dieu est venu « tabernacler » parmi nous, habiter une tente qui se déplace au gré de la marche de l’Esprit. Depuis sa naissance, au début de son incarnation dans ce monde révolté contre son Père, le Christ n’a, selon ses mots, « pas de lieu où reposer sa tête », car le monde ne l’a pas accueilli. Et depuis 2000 ans, son Corps véritable a vécu de la même manière…


« Le Très–Haut n’habite pas dans ce qui est fait de main d‘homme... » (Actes 7. 48.)


Les bâtiments et les organisations ne sont-il pas précisément des édifices conçus et réalisés par, et pour, les hommes? Pour leur gloire et pour leur(s) religion(s)? Ce sont des lieux de pouvoir et malheureusement pas des lieux de service. Ceux qui sont à leurs têtes cherchent tout le temps à mettre le boisseau sur la lumière de la Parole et la liberté qui est en Christ.


La véritable Église n'a jamais eu besoin de « lieux de cultes » ni d'organisations religieuses pour vivre dans le monde, mais de simplement marcher et demeurer dans la Parole. Car le véritable « lieu de culte » de la Nouvelle Alliance (si on peut le nommer ainsi), est toujours situé « hors de la porte » (Heb. 13. 12-13.), hors des « sécurités » illusoires que la chair recherche dans les choses visibles, même et surtout quand elle sont religieuses!


Il n'y a pas un seul texte du Nouveau Testament qui parle de l'église comme étant un bâtiment. Dans la Bible, l'Église (ou l'assemblée, car c'est le sens premier du grec « ek-klésia »), c'est littéralement le « rassemblement hors de » et jamais ce n'est un bâtiment!


« Hors » du monde et de sa façon de penser, « hors » des schémas religieux qui s'imaginaient que la divinité avait un territoire, « lieu de culte » où on allait la voir et dont il suffisait de sortir pour ne plus être en sa présence. Mais le Christ nous enseigne autre chose! Il nous dit qu'Il est présent partout :


« Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. » (Mat. 18. 20.)


« Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. » (Mat. 28. 20.)


C’est à Jésus que allons!  Restons donc dans la Parole!


L’Église a besoin de structure et d’organisation pour pouvoir s’édifier, Seulement, d’après l’Écriture il n’y a qu’une seule personne habilitée à concevoir et édifier cette structure, c’est le Christ. N’est-ce pas Lui qui a déclaré :


« JE bâtirai mon Église. » (C’est moi qui ai mis en majuscule afin qu’on ne glisse pas sans le remarquer.)


Un petit regard en arrière sur l’histoire de l’Église nous fait comprendre qu’à chaque fois que les humains ont voulu édifier l’Église à la place du Seul qui en est « l’Architecte et le Constructeur » (Heb. 11. 10.), l’essence même de la vie d’En Haut y a disparu ! L’amour du prochain a été remplacé par l’amour de l’œuvre accomplie pour Dieu, ce qui a conduit à la haine contre ceux qui n’étaient pas de leur avis...


- Les écrits des apôtres sont aujourd’hui « enseigné » dans les écoles bibliques et les facultés de théologie, pourtant elles ont été écrites par des gens qui ne les ont jamais fréquentées, mais qui savaient personnellement de Qui et de quoi ils parlaient !...


- Il n’existait aucune « école de prophètes » à l’époque, pourtant il y en avait de véritables, qui annonçaient des faits qui se produisaient réellement (famine ; emprisonnement), ce que les structures religieuses qui décernent des diplômes de prophètes (moyennant finances) ne savent apparemment pas faire…


- Il n’existait aucune « école missionnaire » au premier siècle, pourtant le tour de la méditerranée a été évangélisé en quelques dizaines d’années par des gens qui n’avaient (apparemment) reçu aucune « formation » académique et n’avaient aucun diplôme reconnu…


- Dans l’Église néo testamentaire, les pasteurs ne suivaient aucune formation, mais ils habitaient la localité et étaient désignés à main levée par l’assemblée. Les apôtres se contentaient de les confirmer publiquement.


- Les docteurs de l’Église néo testamentaire n’avaient aucun diplôme, pourtant ce sont eux qui ont maintenu dans la bonne doctrine une Église qui était confrontée à toutes sortes d’hérésies…


Plus près de nous, les initiateurs de la Réforme avaient suivis des formations théologiques de haut niveau, mais ils n’ont réellement appris à lire et à comprendre la Parole que lorsqu’ils y ont personnellement cherchés de tout leur coeur la volonté de Dieu.


Dieu est un Dieu d’ordre et Il fait tout à merveille. Pourquoi retomber toujours dans les mêmes ornières en voulant faire sans Lui, avec des matériaux qu’Il n’a pas désigné ?


Concernant « l'Église assemblée » (conforme à l'Écriture), ou « l'église bâtiment » (conforme à la tradition religieuse), il est très important de faire clairement la différence entre les deux.


Quand des frères et soeurs se rassemblent, le Christ est présent quelque soit l'endroit, car il y a une « assemblée » (je préfère ce terme à celui d' « église », qui dans notre inconscient religieux fait souvent référence à un bâtiment sacré appelé improprement « lieu de culte »). L'expression « église de maison » prête aussi à confusion, parce quelle semble comparer un bâtiment (la « maison ») à un autre (« l'église »), alors que l'Écriture nous dit expressément que c'est le rassemblement qui fait l'Église (« là où 2 ou 3 sont réunis en mon Nom »), mais pas le lieu où l'on se réunit.


Il existe d'ailleurs malheureusement des « églises de maison » qui ont gardés toutes les caractéristiques du système babylonien dont elles prétendent être sorties. Avec un petit pape à la tête, qui se permet de tout contrôler et de tout diriger et qui n'amène personne à la liberté et à la maturité en Christ...


Il nous est donc nécessaire de nous dépouiller de ces mauvais schémas religieux pour apprendre à discerner la Corps. Mais lorsque nous commençons à le faire, les choses prennent leur vrai sens, et l'endroit du rassemblement ne devient alors qu'un « lieu de circonstance » et non plus un « lieu saint ». L'important étant la dynamique spirituelle (le rassemblement) et non pas l'adresse de l'endroit où elle a lieu, comme le dit très bien l'Écriture :


« On ne dira point : Il est ici, ou : Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous. » (Luc 17. 21.)


 


 Concernant les « pères de l’église », ils nous ont fait la démonstration qu’ils étaient sûrement à leur place en défendant la vérité de la Parole face aux hérésies, mais qu’ils n’auraient jamais dû s’imaginer qu’ils avaient le rôle de structurer un édifice spirituel de façon humaine .


 


En conclusion nous pouvons relever la sagesse de cette sentence biblique :

« Ainsi parle l’Éternel: Maudit soit l’homme qui se confie dans l‘homme » (Jer. 17. 5.)

Même un homme qui a été inspiré par Dieu à un moment, peut se tromper quelques instants plus tard et devenir un instrument du Diable … (Comparer Mat. 16; 17. avec Mat. 16; 23.).

Quand à savoir si la persécution pourrait entraver l’organisation de l’Église, il me semble que le Christ nous rassure très clairement :

« Les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. » (Mat. 16. 18.)

Par contre, les organisations humaines (même religieuses), ne pourront évidemment pas leur résister. Elles pourront quelques fois perdurer, mais à force de tellement de compromis avec la vérité, que se sera forcément au détriment de la Vie d’En Haut…

« L’Architecte et le Constructeur » s’occupait de tout et Il continuera à le faire jusqu’à ce que l’Édifice soit achevé dans son ciel.


 


 


Les dénominations sont les "cinq vierges folles" dont parle la Bible !


Leurs lampes sont éteintes, car l'huile issue de la Parole de Dieu n'arrive plus et de plus elles se sont endormies ! cette étude nous parle des méfaits de l'ivraie !


Satan a semé de l'ivraie dans la terre des églises et que les chrétiens qui se laissent entraîner par les courant de pensées sans les observer à la loupe de la Parole de Dieu ont mangé non seulement le blé mais aussi les graines de l'ivraie.


Et ils sont devenus ivres, ivres de fausses doctrines et de faux enseignements.


Il y a un double danger avec l'ivraie : elle pousse très bien avec le blé, se mélangeant harmonieusement avec lui de sorte qu'il est impossible de l’arracher sans arracher aussi le blé (et ainsi elle suce à son profit les éléments du sol au détriment du blé).


Et l'autre danger. plus grand encore, est que les graines de l’ivraie sont vénéneuses et souvent mortelles, car elle produisent un effet d’ivresse qui annihile les besoins d'alimentation de sorte que le corps meurt lentement tout en étant dans une joie euphorique semblable à celle que l'abus d'alcool produit.


Il faut du reste savoir que le nom « ivraie» vient du mot latin « ebrius » qui signifie ivre.


Il apparait donc bien que Satan a semé de l'ivraie dans la terre des églises et que les chrétiens qui se laissent entraîner par les courant de pensées sans les observer à la loupe de la Parole de Dieu ont mangé non seulement le blé mais aussi les graines de l'ivraie.


Et ils sont devenus ivres, ivres de fausses doctrines et de faux enseignements.


Certes l’ivresse n'a pas été visible dès le début. Comme l’ivresse physique elle a eu d'abord les effets de joie et d'une certaine détente qui ont permis une certaine libération, libération d'autant plus bénéfique qu'elle a été accompagnée de miracles et de prodiges,


On pourrait penser que jamais le diable ne va permettre des miracles et des prodiges qui vont manifester la puissance de Dieu en réponse et en accompagnement de sa Parole.


C'est ne pas connaître la finesse des ruses de l'adversaire de Dieu.


L'euphorie produite par la libération des contraintes ecclésiastiques (les églises évangéliques en ont malheureusement) a permis une plus grande foi dans la Parole de Dieu, mais une foi qui n'était pas fondée sur la volonté du Seigneur mais sur les circonstances et les besoins du moment.


Et aussi sur les désirs d'annoncer Christ. Ce qui est louable mais a besoin d’être tempéré, car ces désirs sont exactement semblables à ceux des nouveaux « convertis » qui sont tout feu tout flamme, mais agissent très rarement avec sagesse - les pasteurs en savent quelque chose - et qui très rarement écoutent les conseils de modération qu'on leur prodigue.


Toute découverte dans la Parole de Dieu entraîne le désir d'en faire profiter les autres.


Voilà qui est tout naturel car le trésor n'est pas personnel.


Mais Satan connaît la nature de l'homme, même donnée à Christ.


Il sait qu'il reste toujours en lui une trace d'orgueil, des relents de la vieille nature que le chrétien doit maintenir crucifiée tous les jours et qu'il n'y réussit pas à chaque fois pour diverses raisons.


Satan ne l'ignore pas et il en profite.


La joie devient vite euphorie puis peu à peu elle devient ivresse.


Le stade de l'euphorie est signalé par la démesure qui se manifeste dans les églises.


Démesure dans les manifestations, dans les comportements mais aussi démesure dans l'organisation des assemblées qui deviennent vite des centres d'affaires chrétiens tant elles possèdent d'activités, qui, si elles reposent sur des fondements bibliques, n'en sont pas pour autant voulues par Dieu à qui on impose le plus souvent les décisions prises, malgré une apparence de recherche de sa Face.


Ceci est d'autant plus visible que les églises se copient les unes les autres et se sentent entraînées à faire de même.


Tout cela est du à l’ivraie dont on a avalé les graines.


Les chrétiens ont perdu le sens de l’analyse par le Saint Esprit au profit de l'analyse par le résultat.


Même si dans les Épitres il arrive du reste assez souvent qu'un résultat négatif soit la promesse d'une moisson par la suite. Il n'est, pour s'en convaincre, qu'à regarder les résultats de l'œuvre de Christ parmi les Siens. Échec total le Vendredi Saint mais triomphe après la Pentecôte.


Et c'est arrivé maintes fois dans l'histoire de l'Église.


Les enseignements qui sont donnés de nos jours – et ce depuis de nombreuses années - ont tous une base biblique mais n'ont pas de fondement biblique.


Il y a une différence de sens entre les mots « base » et « fondement » :


La base est le point de départ et le fondement est ce qui vient du fond. (Je résume).


Les ténors qui professent un grand mouvement de retour de milliers d’âmes à Dieu avant la venue de Christ pour enlever son Église sont certes des hommes qui publient l'Évangile mais non l'Évangile profond où ils ne peuvent aller, car ils sont ivres ivres de succès, ivres de grands mouvements, ivres de grands rassemblements, ivres de manifestations et donc de bruits, ivres de résultats.


Tout ce qui n'est pas cette ivresse mais sobriété est classé comme faiblesse, timidité, manque de foi, manque de vision, opposition même.


 


 

Paul nous dit : Gal.2-16 :

"Justifiés par la foi en Christ et non par les oeuvres de la loi"

 

On le sait, "on acquiert pas la justice" par nos actions, attitudes ou pensées !

Cette justice ne peut être la nôtre, puisqu'elle ne provient pas de quelque chose

que nous faisons ou que nous sommes !

 

Mais c'est la justice de Christ mise à notre compte,

seule la Justice Parfaite de Christ est acceptable à Dieu.

 

Tout comme le fait de croire ne justifie pas non plus !

mais plutôt Celui en qui nous croyons, au risque d'être justifié " par l'oeuvre de croire "

 

La justice ne peut donc pas se transférer" au croyant ni se mériter ...

Paul dit aussi : Rom 6-6 :

"Notre vieil homme a été crucifié avec Christ......pour que nous ne soyons plus esclave du péché"

 

Mais le croyant justifié est toujours capable de pécher, et ce n'est pas l'oeuvre du nouvel homme !

 

Le croyant pèche parce que le péché réside encore dans sa nature humaine "la chair"

comme un "locataire" indésirable...

 

Mais !!!

le vieil homme, celui qui est esclave du péché est mort ayant été crucifié avec Christ ...

 

Le nouvel homme a été créé en lui qui est juste à cause de son union à Christ.

 

Quand Paul dit Rom 6-11 :

"Regardez-vous comme mort au péché et comme vivant pour Dieu en Jésus Christ"

il ne signifie pas "prétendez !" mais REGARDEZ cela comme un FAIT ...

 

On fait souvent l'erreur aussi de penser à la justification comme un évènement passé

au moment de la conversion du croyant et on commence alors a lui "enseigner"

à vivre une vie sainte lui disant ce qu'il peut faire ou ne pas faire pour "rester" chrétien !!!

 

Et on ajoute le processus de "sanctification" voire même progressive !

alors qu'il s'agit du fait que Dieu ajoute continuellement à son église en sanctifiant

ou en mettant à part de nouveaux croyants.

 

La sanctification est en réalité une mise à part pour le service de Dieu et pour sa gloire,

car nous sommes sanctifiés par l'offrande du corps de Christ une fois pour toutes !

 

La justification et la sanctification sont des parallèles et non pas séquentielles !

 

Un croyant ne peut pas être justifié d'abord puis sanctifié plus tard,

c'est complémentaire car sans cette sanctification personne ne verra le Seigneur" héb 12-14

 

La sainteté de la vie doit s'écouler du coeur, de la demeure de l'Esprit

et non pas être imposée du dehors par des règles et des dogmatiques  


 

 


Possédons nous la vérité ?

La foi d'un disciple n'est pas appuyée sur des dogmes, mais sur une relation vivante avec le Seigneur Selon L'Écriture Sainte, la vérité n'est pas un dogme à apprendre par coeur et à argumenter contre les autres, mais la Vérité est une personne ! le Christ mort et ressuscité.


Selon ce qu'il a déclaré Lui-même :

« Jésus lui dit: Je suis le chemin, LA VÉRITÉ, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jean 14. 6.)

Il est donc illusoire de s'imaginer détenir la Vérité. Nous pouvons rencontrer la Vérité, la suivre et nous en nourrir ! Mais si nous agissons ainsi, nous réaliserons assez vite que nous ne pourrons qu'établir une relation avec Elle et non pas la posséder. Comme toutes les relations, nous pourrons la cultiver ou la négliger ! l'affermir ou la démolir, la conserver ou la rompre... Nous ne pourrons jamais détenir « la vérité et la vie », mais nous sommes invités au travers de toute L'Écriture à établir une relation durable avec Celui qui en est le détenteur, c'est à dire le Christ Jésus. Le Christ est venu pour faire de ceux qui croiront en Lui des « participants de la nature divine » (2 Pierre 1. 4.). N’oublions jamais que nous ne sommes pas les propriétaires du salut, mais seulement des invités. Plusieurs des paraboles de l'Évangile appuient sur cette réalité. Ou pour le dire d'une autre façon, nous sommes « en espérance, héritiers de la vie éternelle. » (Tite 3. 7.).

 


La plupart des commentateurs s’entendent pour reconnaître que ce passage concernant les deux témoins est l’un des plus difficiles à expliquer dans l’Apocalypse. #Ap 11:3-13


Les deux témoins ne sont en aucun cas des hommes...


Ps 89: 35 (89–36) J’ai juré une fois par ma sainteté : Mentirai–je à David ?

36 (89–37) Sa postérité subsistera toujours ; Son trône sera devant moi comme le soleil,

37 (89–38) Comme la lune il aura une éternelle durée. Le témoin qui est dans le ciel est fidèle. Pause.


Esaïe 55:4 Voici, je l’ai établi comme témoin auprès des peuples, Comme chef et dominateur des peuples.


Jean 1:7 Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui.


Apocalypse 1:5 et de la part de Jésus–Christ, le témoin fidèle, le premier–né des morts, et le prince des rois de la terre ! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang,


Il y a encore bien d'autres textes qui le précise.


J'aime cette affirmation de Pascal qui écrit dans ses pensées: Celui veut interpréter les Ecritures en dehors


des Ecritures n'a rien compris aux Ecritures.


Pourquoi deux témoins..? Zacharie parlait déjà de 2 conduits et de 2 rameaux d'olivier ...


Zacharie 4:12 Je pris une seconde fois la parole, et je lui dis : Que signifient les deux rameaux d’olivier,


qui sont près des deux conduits d’or d’où découle l’or ?


On sait que l'olivier est l'emblème de l'Israël de Dieu. Deux Israël: 2 élections... La première concerne la mise à


part des Hébreux et la loi mosaïque qui prend fin avec la venue de Jésus.


Matthieu 11:13 Car tous les prophètes et la loi ont prophétisé jusqu‘à Jean ;

Luc 16:16 La loi et les prophètes ont subsisté jusqu‘à Jean ;


depuis lors, le royaume de Dieu est annoncé, et chacun use de violence pour y entrer.


Jean en présentant le FIls de Dieu au monde ouvre l'ère de la grâce, le temps du véritable Israël de Dieu:


Matthieu 11:12 Depuis le temps de Jean–Baptiste jusqu‘à présent, le royaume des cieux est forcé,


et ce sont les violents qui s’en emparent.


Galates 6:16 Paix et miséricorde sur tous ceux qui suivront cette règle, et sur l’Israël de Dieu !


Romains 9:6 Ce n’est point à dire que la parole de Dieu soit restée sans effet.


Car tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël,


Romains 9:31 tandis qu’Israël, qui cherchait une loi de justice, n’est pas parvenu à cette loi.


Romains 2:28 Le Juif, ce n’est pas celui qui en a les dehors ; et la circoncision, ce n’est pas celle qui est visible dans la chair.


Romains 2:29 Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement ; et la circoncision, c’est celle du cœur,


selon l’esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu.


L'Eglise de Christ, l'Epouse, est donc l'Israël de Dieu qui a hérité des promesses faites à Abraham par la venue


d'un Rédempteur... Elle est le second rameau greffé sur le tronc...


Il y a donc bien 2 rameaux...


Jésus est la Parole de Dieu:


Jean 1: 1 Au commencement était la Parole ( à la Genèse) et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

2 Elle était au commencement avec Dieu.

3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.


9 Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.

10 Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue.

11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue.

12 Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu,

13 (1–12) lesquels sont nés, (1–13) non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.

14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ;


et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.

15 Jean lui a rendu témoignage, et s’est écrié : C’est celui dont j’ai dit : Celui qui vient après moi m’a précédé, car il était avant moi.

16 Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce ;

17 car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus–Christ.


La Parole est composée de 2 Testaments... Le Témoin de Dieu reprend les deux témoins représentant les 2 élections


la dernière étant celle qui renferme les 2.


C'est donc bien la Parole de Dieu faite chair qui reste les 2 témoins en un seul témoins de Dieu: Jésus-Christ.


1 Corinthiens 15:27 Dieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu’il dit que tout lui a été soumis, il est


évident que celui qui lui a soumis toutes choses est excepté.


Ap 11:3


mes deux témoins

L’Ancien et le Nouveau Testament:

Durant 1260 années, la Rome papale a tout fait pour interdire la lecture des Ecritures. Il y

aura bien une version latine de la Bible, due principalement à saint Jérôme ( IVe-Ve s.)

et adoptée par le concile de Trente en 1546 comme version officielle de l’Eglise catholique.

En latin, elle n’était pas accessible à tous.

Durant cette longue nuit, la ville sainte ( La véritable Eglise ) est foulée aux pieds. Seule, la

Prostituée parade, domine et enivre de ses charmes les rois, princes et marchands de ce

monde. Elle est elle-même une bradeuse d’âmes aimant d’abord honorer fastueusement les

corps pour mieux tromper les esprits:

#Re 18:13

Le Seigneur attache une grande importance à ce que deux témoins, au minimum, établissent

la vérité:

#Nu 35:30, De 17:6, 19:15, Mt 18:16, Lu 10:1, 2Co 13:1, 1Ti 5:19

Dès les temps anciens, Dieu avait prévu que les deux Testaments seraient ses témoins:

#Zec 4:1-14

Le Saint-Esprit est étroitement associé:

#Zec 4:6 * Comparer:

#Jn 16:13

revêtus de sacs

symbole de deuil et de tristesse.

#La 2:10, Joe 1:13

Pendant plus de 12 siècles, l’Eglise véritable a bien vécu dans le deuil et la tristesse.

Comment vivre et grandir sans la lecture de la Parole de Dieu ? L’interdiction de la papauté

empêchait la véritable lumière d’éclairer toute âme et d’abreuver tout esprit assoiffé.

- Contenu d’un document conservé à la Bibliothèque Nationale de Paris, lequel contient

certains conseils que les cardinaux donnèrent au Pape Jules III à son élection en 1550.

" La lecture de l’Evangile ne doit être permise que le moins possible, surtout en langue

moderne et dans les pays soumis à votre autorité. Le très peu qui est lu généralement à la

messe devrait suffire et il faudrait défendre à quiconque d’en lire plus. Tant que le peuple

se contentera de ce peu, vos intérêts prospéreront, mais dès l’instant qu’on voudra en lire

plus, vos intérêts commenceront à en souffrir. Voilà le livre qui, plus qu’aucun autre,

provoquera contre nous les rebellions, les tempêtes qui ont risqué de nous perdre. En effet,

quiconque examine diligemment l’enseignement de la Bible et le compare à ce qui se passe

dans nos églises trouvera bien vite les contradictions, et verra que nos enseignements

s’écartent souvent de celui de la Bible et plus souvent encore, s’opposent à celle-ci. Si le

peuple se rend compte de ceci, il nous provoquera jusqu’à ce que tout soit révélé et alors

nous deviendrons l’objet de la dérision et de la haine universelle. Il est donc nécessaire que

la Bible soit enlevée et dérobée des mains du peuple avec zèle, toutefois sans provoquer de

tumulte. " - ( Feuille bibliothèque nationale 1089 - vol II - pages 641-650. Références Fond

Latin Ne 12558 - Année 1550 )

L’on comprend mieux par ce texte la crainte de cette église apostate de se voir dévoilée par

la " prophétie " des deux témoins. Durant 1260 années, dominante, elle a tout fait pour les

museler, allant jusqu’à tuer ou brûler ceux qui proclamer leur message..


Johnson, un grand serviteur de Dieu a mis dans ses notes:


LES DEUX TEMOINS


La plupart des commentateurs s’entendent pour reconnaître que ce passage concernant les deux témoins est l’un des plus difficiles à expliquer dans l’Apocalypse. #Ap 11:3-13


Résumons :


(1) Ils sont deux témoins, seulement deux.


(2) Ils sont témoins, leur rôle est de certifier certains faits.


(3) Le Seigneur dit : ils sont « mes » témoins, ils attestent pour le Seigneur.


(4) Le Seigneur leur donne le pouvoir.


(5) Ils attesteront revêtus de sacs, donc dans la douleur, dans le deuil.


(6) Ils feront ceci pendant 1260 jours, ou, avec le symbole prophétique, pendant 1260 ans.


(7) Ils sont comme deux oliviers et deux chandeliers.


(8) Ils ont le pouvoir de détruire leurs ennemis.


(9) Egalement d’intercepter les bénédictions.


(10) À la fin 1260 jours, ils seront tués.


(11) Ils ne seront pas ensevelis, mais ressusciteront après trois jours et demi.


(12) Les témoins sont « prophètes », donc « prophétisent », donc ils parlent sous l’inspiration.


(13) Ils auront une grande gloire, et seront élevés dans les cieux


(14) La cité du péché s’écroulera.


Le rôle de l’interprète est de montrer ce qui correspond aux faits.


(1) Seulement deux témoins. Considérons la Bible, avec l’Apocalypse qui termine le NT. Nous y trouvons l’AT et le NT, les deux grandes divisions. Le mot « testament » est un mot qui signifie « apporter témoignage », dérivé du mot Latin, testor signifiant « Je certifie ». Nous avons donc dans l’AT et le NT, deux témoins, qu’ils soient ceux décrits par Jean ou non.


(2) Les deux Testaments de la Bible témoignent du Seigneur. #Jn 5:39


L’apôtre Jean dit, en ce qui concerne la vie du Sauveur, « Ces choses ont été écrites... » #Jn 20:31


(3) Les deux testaments correspondent exactement aux deux témoins de la prophétie.


(4) Les deux témoins de la Parole sont oints de l’huile de l’inspiration, et apportent la lumière.


(5) Ces deux témoins parlent sous l’inspiration, ou « prophétie ».


(6) Les témoins ont le pouvoir de détruire. La Parole de Dieu a le pouvoir de sauver, et elle peut détruire. Elle peut justifier, elle peut condamner. Au jugement, le destin de l’homme sera décidé par la Parole.


(7) Il est parlé des 1260 jours où la prophétie se fera dans la peine. Chacun sait que pendant longtemps la Bible fut interdite au peuple, et fermée par une écriture en langue morte. C’était même un crime, pouvant amener une condamnation à mort, d’avoir une Bible écrite en langue populaire. Les témoignages de l’At et du NT étaient donnés dans la douleur.


(Johnson TPNT 459-460) ""\


Il est écrit dans Zacharie:


Zacharie 4:3 et il y a près de lui deux oliviers, l’un à la droite du vase, et l’autre à sa gauche.

Zacharie 4:11 ¶ Je pris la parole et je lui dis : Que signifient ces deux oliviers, à la droite du chandelier et à sa gauche ?

Zacharie 4:12 Je pris une seconde fois la parole, et je lui dis : Que signifient les deux rameaux d’olivier,


qui sont près des deux conduits d’or d’où découle l’or ?

Zacharie 4:13 Il me répondit : Ne sais–tu pas ce qu’ils signifient ? Je dis : Non, mon seigneur.

Zacharie 4:14 Et il dit : Ce sont les deux oints qui se tiennent devant le Seigneur de toute la terre.


Ce sont: C'est au présent et non au futur... Ils sont déjà nommés...


Galates 3:24 Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi.

Galates 3:25 La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue.


Hébreux 7:12 Car, le sacerdoce étant changé, nécessairement aussi il y a un changement de loi.


Hébreux 7:18 Il y a ainsi abolition d’une ordonnance antérieure, à cause de son impuissance et de son inutilité, –


Hébreux 8:6 ¶ Mais maintenant il a obtenu un ministère d’autant supérieur qu’il est le médiateur d’une alliance plus


excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses.

Hébreux 8:7 En effet, si la première alliance avait été sans défaut, il n’aurait pas été question de la remplacer par une seconde.


La première alliance était le pédagogue pour mener à Christ.


La seconde alliance est celle qui succède en amenant Christ au monde comme seul Sauveur et rédempteur. Il n'y a plus rien à faire pour son salut sinon que se tourner vers Christ qui a tout accompli.