Accueil Témoignages Apocalypse Les ministères Etudes Chants gratuits Bibles  Page Liens


de Georges AUSSINA


Actes 8:26/40   Un ange du Seigneur, s'adressant à Philippe, lui dit: Lève-toi, et va du côté du midi, sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza, celui qui est désert. Il se leva, et partit. Et voici, un Éthiopien, un eunuque, ministre de Candace, reine d'Éthiopie, et surintendant de tous ses trésors, venu à Jérusalem pour adorer, 28  s'en retournait, assis sur son char, et lisait le prophète Ésaïe.


L'Esprit dit à Philippe: Avance, et approche-toi de ce char.


Philippe accourut, et entendit l'Éthiopien qui lisait le prophète Ésaïe. Il lui dit: Comprends-tu ce que tu lis?


Il répondit: Comment le pourrais-je, si quelqu'un ne me guide? Et il invita Philippe à monter et à s'asseoir avec lui.


Le passage de l'Écriture qu 'il lisait était celui-ci: Il a été mené comme une brebis à la boucherie; Et, comme un agneau muet devant celui qui le tond, Il n'a point ouvert la bouche. Dans son humiliation, son jugement a été levé. Et sa postérité, qui la dépeindra? Car sa vie a été retranchée de la terre.


L'eunuque dit à Philippe: Je te prie, de qui le prophète parle-t-il ainsi? Est-ce de lui-même, ou de quelque autre?


Alors Philippe, ouvrant la bouche et commençant par ce passage, lui annonça la bonne nouvelle de Jésus.


Comme ils continuaient leur chemin, ils rencontrèrent de l'eau. Et l'eunuque dit: Voici de l'eau; qu 'est-ce qui empêche que je sois baptisé?


Philippe dit: Si tu crois de tout ton coeur, cela est possible. L'eunuque répondit: Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu.


Il fit arrêter le char; Philippe et l'eunuque descendirent tous deux dans l'eau, et Philippe baptisa l'eunuque.


Quand ils furent sortis de l'eau, l'Esprit du Seigneur enleva Philippe, et l'eunuque ne le vit plus. Tandis que, joyeux, il poursuivait sa route, Philippe se trouva dans Azot, d'où il alla jusqu 'à Césarée, en évangélisant toutes les villes par lesquelles il passait.


 


Il est impossible de n’être pas interpellé par cette histoire. De la manière dont elle est écrite, il semblerait que tout est absolument normal. Nous ne verrions rien d’extraordinaire, si ce n’est une téléportation du diacre Philippe. J’insiste bien sur la personnalité et la fonction de Philippe «diacre» : un type ordinaire qui tenait bien sa famille, ses enfants et qui, dans l’église, s’occupait des choses matérielles. Mais, indépendamment de cela, on trouve dans ce passage un véritable cours d’évangélisation.


 


La personnalité de l’eunuque


Il est éthiopien, il est noir, c’est un eunuque. Il n’a rien pour lui.. Il n’est pas juif, il est, à cause de sa castration certainement très efféminé, imberbe. Mais, il y a une chose importante, ce n’est pas qu’il soit ministre de Candace reine d’Ethiopie, surintendant de tous ses trésors. La chose importante c’est qu’il était venu à Jérusalem pour adorer et qu’il avait emporté avec lui un rouleau d’Esaïe sur lequel il lisait le chapitre 53. Je plaisante puisqu’à l’époque, il n’y avait pas de chapitre, mais c’est ce que nous, nous appelons le cinquième évangile. Et voici ce qu’il lisait : «Il a été mené comme une brebis à la boucherie; Et, comme un agneau muet devant celui qui le tond, Il n'a point ouvert la bouche.


Dans son humiliation, son jugement a été levé. Et sa postérité, qui la dépeindra? Car sa vie a été retranchée de la terre.» Esaïe 53/7


 


La personnalité de Philippe


Comme je l’ai dit plus haut Philippe était un diacre. Il ne s’agit pas ici de l’apôtre, mais bien du diacre. Vous savez, les diacres ceux qui sont dans les assemblées à qui on a donné une petite responsabilité pour qu’ils ne ruent pas dans les brancards. Ils placent les gens. Ils s’occupent de la sono. Ils font les courses. Dans la hiérarchie de l’assemblée, ils sont juste un peu au-dessus du chrétien basique. Mais, pour en arriver là, il a fallu qu’ils viennent à toutes les réunions, qu’ils prient de temps en temps. On ne leur confiera pas d’autre chose parce qu’ils ont un petit niveau scolaire ou qu’ils ont des difficultés d’élocution. Mais voilà Philippe était un homme de Dieu, à l’écoute du Saint-Esprit. Lisons dans Actes 6:1  En ce temps-là, le nombre des disciples augmentant, les Hellénistes murmurèrent contre les Hébreux, parce que leurs veuves étaient négligées dans la distribution qui se faisait chaque jour.


Les douze convoquèrent la multitude des disciples, et dirent: Il n'est pas convenable que nous laissions la parole de Dieu pour servir aux tables.


C'est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l'on rende un bon témoignage, qui soient pleins d'Esprit-Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi.


Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole.


Cette proposition plut à toute l'assemblée. Ils élurent Étienne, homme plein de foi et d'Esprit-Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, et Nicolas, prosélyte d'Antioche.


 


C’était un homme disponible :


Si nous regardons la Parole de Dieu, nous nous apercevons que le diacre Philippe était en Samarie, qu’il prêchait l’évangile et qu’il faisait des miracles au nom du Seigneur Jésus. Il vivait un réveil en Samarie. Et là pendant qu’il s’activait, un ange du Seigneur lui apparaît : «Lève-toi, va sur le chemin qui va de Jérusalem à Gaza, celui qui est désert..»


Maintenant, remontons le temps : la scène se passe de nos jours


«L’assemblée une telle faisant partie de la fédération une telle a dans son équipe de diacres, un homme de Dieu qui aime vraiment le Seigneur, qui tient bien sa famille, ses filles prophétisent dans l’assemblée. Cet homme a à coeur d’annoncer l’évangile dans un petit village à côté de chez lui. Il y va et là il commence à voir la bénédiction du Seigneur. Les malades sont guéris, les possédés sont délivrés. Cela vient aux oreilles du pasteur en chef qui l’apostrophe de manière un peu cavalière et lui interdit de prêcher parce qu’il n’a pas le droit de le faire. Il n’a pas fait d’école biblique. De plus, il n’a pas le droit de prier pour les malades.»


Que va-t-il arriver à notre brave diacre ?


Il va être mis à l’index dans son assemblée. Il va peut-être rentrer dans le rang. Ou bien, il va quitter cette assemblée qui n’a rien compris à l’amour des âmes et il va continuer à prêcher l’évangile. Alors on va dire de lui qu’il a fait une division. Sa femme et ses quatre filles seront blessées, le suivront-elles ? Elles n’iront plus nulle part, peut-être.. Je sais, vous allez me dire que cela n’existe pas..


 


Revenons à Philippe c’est bien plus intéressant


Il vit un réveil en Samarie lorsque l’ange du Seigneur lui apparaît. Il aurait pu avoir des doutes quant à la vision. Le Seigneur ne peut pas envoyer un ange pour lui dire d’aller dans le désert. Ici en Samarie, il y a des miracles. Les démons sortent des corps. Mais lui sait que c’est le Seigneur qui lui parle. Aucun doute, il est plein d’esprit saint et de sagesse. Il y va, il voit l’eunuque et il accourt vers lui et lui dit « Comprends-tu ce que tu lis ?»


Dans ce passage, il y a la transposition de la parabole de la brebis égarée. Il y plein de monde en Samarie, mais il y a une âme dans le désert qui est égarée et qui recherche la vérité. Et c’est vers celle-ci que Philippe accourt. Il lui annonce l’évangile. Tout y passe. Il sait même qu’il doit être baptisé.


 


Maintenant, remontons le temps : la scène se passe de nos jours


«Notre diacre de l’assemblée une telle faisant partie de la fédération une telle a mené dans l’église un homme noir, un peu efféminé, c’est vrai qu’il semble avoir une bonne situation. A la fin de la réunion, il va s’inscrire à la préparation des baptêmes. Il va donner son CV. Comment a-t-il rencontré le Seigneur Jésus. Il faudra assister à un maximum de réunions et ne pas oublier de donner la dîme de ses revenus ou tout au moins ce qu’il pourra.. Que croyez-vous que va faire cet homme ?


Il va obtempérer et devenir un adepte de l’assemblée une telle ou bien il va quitter cette assemblée parce qu’il va penser être tombé au beau milieu d’une secte.»


 


Voilà le véritable cours d’évangélisation :


C’est vrai qu’il existe dans la Parole de Dieu le ministère d’évangéliste. Mais l’évangéliste ce n’est pas celui qui fait les campagnes d’évangélisation dans un grand apparat. Vous connaissez ces campagnes, à coup de distribution de prospectus. Ces campagnes où les participants sont conditionnés et préparés pour «vendre» le message de Jésus-Christ. Des hommes et des femmes sont enseignés et on leur apprend à parler avec les gens pour les amener dans telle ou telle assemblée. Je pense que vous connaissez tous cela. Lorsque le message est annoncé, des centaines de gens s’approchent de l’estrade. J’avoue que c’est émouvant, mais de cela, que reste-t-il ? En réalité le véritable évangéliste ce n’est pas celui qui prêche mais c’est celui qui a amené une personne à cette réunion. C’est vous le véritable évangéliste. Savez-vous que beaucoup de prédicateurs n’ont jamais mené une âme à Jésus. Je ne parle pas de celle qui vient à l’assemblée pour l’écouter. Non, je parle des commerçants, des clochards du quartier, des voisins de palier. Il en existe bien entendu qui connaissent le prix des âmes, mais ce n’est pas à l’Institut Biblique que vous apprendrez à aimer les âmes. Vous auriez pu faire aussi bien que le plus important des prédicateurs et amener cette âme à Jésus si vous aviez su.. Faites des sondages dans vos assemblées et demandez quelles sont les personnes qui sont venues dans le cadre d’une campagne d’évangélisation. Vous serez surpris. Vous-mêmes, vous êtes venus écouter l’Evangile parce que quelqu’un vous y a amené.


 


L’Évangéliste c’est vous à plusieurs conditions


    Il faut que vous soyez rempli de sagesse et d’Esprit Saint

    Il faut que vous soyez disponible et à l’écoute de Dieu et des hommes

    Il ne faut pas que vous soyez retenu par le carcan des lois d’une assemblée

    Il faut que l’on rende de vous un bon témoignage là où vous vous trouvez et dans votre famille et dans votre travail

    Vous n’avez besoin de rien d’autre que la promesse du Seigneur : «Allez par tout le monde et prêchez la bonne nouvelle à toute la création et voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru...» (Marc 16/15


LANCEZ-VOUS SANS HÉSITATION !!


 


Les armes pour l’évangélisation


Pourquoi croyez-vous que Dieu a donné les dons spirituels ? Les dons spirituels il les a donnés pour l’édification de l’église. L’édification de l’église, ce ne sont pas de magnifiques études bibliques seulement mais aussi l’évangélisation des âmes. Que diriez d’un immeuble en construction pour lequel on a fait des fondations extrêmement profonde pour que l’immeuble soit solide. On a coulé une super dalle en béton et on a commencé à poser des parpaings. Une ou deux rangées.. Ce sont les plus beaux parpaings qui existent sur les meilleures fondations. Mais, dans mon vocabulaire, édifier signifie faire un édifice. Et si personne ne ramène des parpaings, et même si les fondations sont les plus profondes qui soient et capables de soutenir un immeuble d’une centaine d’étages, cela ne sert à rien si les murs ne se construisent pas.


Hormis le parler en langues, l’interprétation et la prophétie, les six autres dons servent presque uniquement à l’évangélisation.


    La parole de sagesse

    La parole de connaissance

    La foi

    Le don des miracles

    Le discernement des esprits

    Le don des guérisons


 


Soyez attentifs aux besoins de ceux que vous rencontrez


Sont-ils malades, parlez-leur que Jésus veut les guérir. Priez pour eux, ils seront guéris. Dieu va vous étonner.


Si vous êtes en discussion avec quelqu’un, soyez attentif à l’Esprit de Dieu et souvent le Seigneur va vous révéler ce qui se passe véritablement dans la vie de votre interlocuteur. Vous amenez avec tact ce que le Seigneur vous a dit et vous verrez la personne touchée.


Faites du bien autour de vous. Allez voir les malades dans les hôpitaux, les clochards dans la rue.


Dieu va parler à votre coeur et vous serez surpris. Vous direz «Le Seigneur est avec moi !»


Dans votre travail soyez un témoin. Vous aurez toujours l’occasion d’annoncer l’évangile si vous travaillez bien.


Et croyez-moi, ça marche..


 


Annoncez-leur la croix de Jésus


Comme Philippe l’a fait, il a expliqué à l’eunuque simplement que Jésus était mort pour ses péchés et qu’Il s’était donné comme victime expiatoire. Et là, je sais que je vais en scandaliser plus d’un, s’il demande à être baptisé, trouvez un endroit et baptisez-le. Vous aurez fait ce que le Seigneur vous a demandé. Si après, vous ne le voyez plus, pour une raison ou une autre, priez pour lui et le Seigneur le prendra en charge. Voici ce que le Seigneur Jésus a ordonné dans Matthieu 28:19-20 :«Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,  et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.»


Dans les assemblées que nous fréquentons les choses sont faites dans un ordre différent. On enseigne aux futurs impétrants ce qu’ils devront faire pour être en règle et lorsqu’ils ont assimilé toutes les leçons, on les baptise. Ce que le Seigneur a dit c’est de faire des disciples en les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et ensuite des les enseigner à faire tout ce qui est prescrit.


C’est exactement ce que Philippe a fait en Samarie. Le réveil avec les miracles était là et les samaritains ne savaient même pas qu’il y avait un Saint-Esprit, il a fallu que Pierre et Jean le leur disent. Philippe avait même baptisé un magicien nommé Simon (Quel scandale)


 


En conclusion, je vais dire que tout cela est possible si vous êtes sérieux, dans la prière, la méditation et la lecture de la Parole de Dieu. C’est exactement ce que dit la Parole de Dieu dans 2 Timothée 2/20-21 « Dans une grande maison, il n'y a pas seulement des vases d'or et d'argent, mais il y en a aussi de bois et de terre; les uns sont des vases d'honneur, et les autres sont d'un usage vil.


Si donc quelqu'un se conserve pur, en s'abstenant de ces choses, il sera un vase d'honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne oeuvre.»


Ne vous prenez pas la tête, avancez, et vous verrez que le Seigneur est avec vous..